Le repentir selon le Père Sophrony

Sur le repentir, voir aussi : 

St Silouane : Sur le repentir
Père Placide : Le repentir, clef de la vie en Christ
Mgr Jean : Le repentir : homélie de Mgr Jean de Pergame

Dom Louf  : Le repentir et la vie en Christ


Le repentir selon l’archimandrite Sophrony

 

Le repentir est un don sans prix fait à l’humanité. Le repentir est le miracle divin qui nous rétablit après que nous sommes tombés. Le repentir est l’effusion sur nous de l’inspiration divine, grâce à laquelle nous nous élevons vers Dieu, notre Père, pour vivre éternellement dans la Lumière de son amour. C’est par le repentir que s’accomplit notre déification. Cet événement est d’une inconcevable grandeur. Et ce don fut rendu possible par la prière du Christ à Gethsémani, pas sa mort sur le Golgotha et par sa résurrection. (Voir Dieu tel qu’Il est, p. 36).

 

Appel au repentir

« Repentez-vous » (Mt 4, 17). Il nous faut prendre très au sérieux cet appel du Christ, changer radicalement notre mode de vie intérieure et notre vision du monde, notre attitude envers les hommes et envers tout phénomène survenant dans l’être créé. (Sa vie est la mienne, p. 162).

 

Nécessité du repentir

 La chute de l’homme fut grave assurément, mais elle ne fut cependant pas absolue. C’est pourquoi existe encore la possibilité du repentir et du salut. (Voir Dieu tel qu’Il est, p. 107).

 

Le Christ commença sa prédication sur terre par un appel au repentir — à un changement radical de notre approche de la vie. […] Dans cet appel, nous percevons la continuation de son dialogue avec Adam au Paradis. (Sa vie est la mienne, p. 93, 132).

 

Voir son péché est un acte spirituel d’une importance capitale pour quiconque cherche a voir le visage du Dieu Vivant. Plus que cela : cet acte est l’activité en nous de Dieu Lui-même, qui est Lumière. (Voir Dieu tel qu’Il est, p. 50).

 

Les Pères disaient que ressentir son péché est un grand don du Ciel, plus grand que voir des anges. (Voir Dieu tel qu’Il est, p. 31).

 

Grâce au repentir, notre esprit est introduit jusque dans les Mystères de Dieu sans commencement, de notre Père. Ce n’est que par le repentir que nous assimilons d’une manière essentielle la Révélation. (Voir Dieu tel qu’Il est, p. 52).