Le combat spirituel

En ce jour 24 septembre, nous célébrons la mémoire de Saint Silouane l'athonite. Bonne fête à tous !

"Nous tous, très saint père Silouane, illuminés par tes saintes paroles, nous louons l'Esprit qui t'a glorifié"


 

Saint Silouane l'Athonite

Le combat spirituel

Tous ceux qui suivent notre Seigneur Jesus-Christ sont engagés dans une guerre spirituelle. Une longue expérience de la grâce du Saint-Esprit a appris aux Saints à mener cette guerre. Le Saint-Esprit les guidait et les éclairait, et leur donnait la force de vaincre leurs ennemis ; car, privée du Saint-Esprit, l’âme ne peut même pas commencer ce combat, elle ne sait pas et ne comprend pas qui et où sont ses ennemis.

Heureux sommes-nous, chrétiens orthodoxes, car nous vivons sous la grâce de Dieu. Il nous est facile de combattre : le Seigneur a eu pitié de nous et nous a donné le Saint-Esprit qui vit dans notre Église. Une seule chose nous afflige : que parmi les hommes tous ne connaissent pas Dieu, ne sachent pas combien Il nous aime. Cet amour se fait sentir dans l’âme de celui qui prie, et le Saint-Esprit témoigne à l’âme de son salut.
Notre combat se déroule chaque jour et à chaque heure.

 

Lorsqu’on fait des reproches à son frère, si on le juge ou si on l’offense, on perd sa propre paix. Si tu cèdes à la vanité ou si tu t’élèves au-dessus de ton frère, tu perdras la grâce. S’il te vient une pensée impure et si tu ne la rejettes pas immédiatement, ton âme perdra l’amour de Dieu et l’assurance dans la prière. Si tu aimes le pouvoir ou l’argent, tu ne connaîtras jamais l’amour de Dieu. Si tu accomplis ta volonté propre, tu es vaincu par l’Ennemi et l’abattement se glissera dans ton âme. Si tu hais ton frère, cela montre que tu t’es détaché de Dieu et qu’un mauvais esprit s’est emparé de toi.

Mais si tu fais du bien à ton frère, alors tu trouveras la tranquillité de la conscience. Si tu retranches ta volonté propre, tu chasseras les ennemis et tu obtiendras la paix dans ton âme.

Si tu pardonnes à ton frère ses offenses et si tu aimes tes ennemis, alors tu recevras le pardon de tes péchés, et le Seigneur te donnera de connaître l’amour du Saint-Esprit.

Et lorsque tu te seras complètement humilié, tu trouveras le repos parfait en Dieu. (...)

Le but de tout notre combat, c’est de trouver l’humilité. Nos ennemis sont tombés par l’orgueil et ils nous attirent dans leur chute. Mais nous, frères, humilions-nous, et alors nous verrons la Gloire du Seigneur déjà ici sur terre (Mt 16, 28), car aux humbles le Seigneur Se fait connaître par le Saint-Esprit.

L’âme qui a goûté la douceur de l’amour divin est entièrement régénérée et devient toute différente ; elle aime son Seigneur et tend de toutes ses forces à Lui, jour et nuit. Jusqu’à un certain moment, elle reste paisible en Dieu, puis elle commence à souffrir pour le monde.

Le Seigneur miséricordieux donne à l’âme tantôt le repos en Dieu, tantôt un cœur douloureux pour le monde entier, afin que tous les hommes se repentent et parviennent au Paradis. L’âme qui a connu la douceur du Saint-Esprit désire pour tous la même connaissance, car la douceur du Seigneur ne permet pas à l’âme d’être égoïste, mais lui donne l’amour qui jaillit du cœur.

Aimons donc le Seigneur, Lui qui nous a aimés le premier et a souffert pour nous.

(Extrait de Starets Silouane, Editions Présence pages 383-385)